Comparatif entre un échangeur à plaque à contre-courant ou échangeur rotatif pour VMC double flux

Quels sont les 3 types d'échangeurs de VMC ?

  • Echangeur à plaques croisées

Ce sont des modèles plus anciens, qui ont été beaucoup utilisés mais qui tendent à disparaitre. L'efficacité thermique tourne autour de 70%.

  • Echangeurs à contre-courant :

Atteignant une efficacité autour de 90%, ils sont une évolution des échangeurs à plaques croisées. Les flux d'airs se croisent mais circulent également en sens inverse.

  • Echangeurs rotatifs

Une roue tourne au sein de l'échangeur, d'où le nom "rotatif". Cela assure le transfert entre l'air neuf et l'air vicié.

Quand le système intègre une purge pour éviter une recirculation d'air importante, il s'agit dans ce cas d'un échangeur enthalpique : ils récupèrent aussi la chaleur latente. En cas d'humidité, spécialement dans les bâtiments climatisés, cela peut avoir un intérêt.

L'efficacité est de l'ordre de 80 à 85%.

 

Focus sur l'échangeur à plaque à contre-courant

L'échangeur à plaques à contre-courant équipe la majorité des caissons de ventilation double flux haut rendement (>90%).

  • L'air vicié aspiré dans les pièces de service du logement (cuisine, salle de bain, WC, autre salle d'eau) croise en sens inverse le flux d'air neuf extérieur à insuffler dans les pièces de vie (séjour, chambre, bureau...).
  • L'air neuf récupère les calories de l'air extrait sans se mélanger à l'air extrait.
     


Contrairement aux idées reçues, l'échangeur en matière synthétique est plus performant que l'échangeur en métal.
En effet, dans l'échangeur à contrecourant en polypropylène, les calories de l'air repris et de l'air insufflée sont maintenues du même côté de l'échangeur (voir sur l'image) grâce à l'importante résistance thermique du matériau.

La température d'un échangeur en alu par exemple serait beaucoup plus homogène entre l'entrée et la sortie. Cela diminue la température maximale à récupérer pour l'air à insuffler.
 

Focus sur l'échangeur rotatif

Le principe général de l'échangeur rotatif repose sur une récupération de chaleur par accumulation.

L'air chaud extrait transite à travers une roue en mouvement et réchauffe le matériau de la roue. En continuant sa rotation, la roue réchauffée passe à travers le courant d'air frais à insuffler et le réchauffe.

Les rendements de récupération d'énergie sont bons, ils peuvent aller au-delà de 80%.

L'échangeur rotatif récupère également l'humidité de l'air extrait et limite l'assèchement de l'air intérieur lorsqu'il fait très froid.
Ce type d'échangeur ne nécessite pas de batterie électrique antigel ni d'évacuation des condensats.

Cette technologie est beaucoup utilisée dans les pays scandinaves.


En savoir plus : 

Nous vous invitons à découvrir nos 7 critères pour choisir votre vmc, comprendre le fonctionnement des ventilateurs de votre vmcainsi que nos conseils pour vos gaines et votre réseau de vmc

Vous souhaitez une information ? Notre équipe est là pour vous accompagner dans votre projet.