9/9

installation VMC double flux

7 conseils pour bien choisir sa VMC double flux

 

1. Vérifier l’étanchéité à l’air du bâtiment

Pour le bon fonctionnement et un rendement optimal d’une installation double flux, l’étanchéité à l’air du bâtiment doit être la plus performante possible.

L’étanchéité à l’air du bâtiment doit, à minima, être du niveau d’une maison neuve soumis à la RT2012 (soit Q4pasurf < 0,6 m3/(m².h)).

 

2. Définir le positionnement du caisson de ventilation et des réseaux

Pour garantir le meilleur rendement global possible de l’installation de VMC double flux, les réseaux de ventilation reliant le caisson double flux aux bouches intérieures doivent être placés à l’intérieur de l’enveloppe isolée et étanche à l’air.

positionnement caisson VMC double fluxpositionnement VMC double flux 2positionnement VMC double flux 3

 

Lorsque le caisson double flux est positionné à l'intérieur du volume isolé et chauffé, donc dans la maison, mais que le gaines passent passe dans des combles non isolées, pensez à mettre des longueurs de conduits les plus courts possibles et isolés.
Ensuite, pour limiter la longueur des réseaux et avoir une installation plus facilement équilibrée, le caisson de ventilation double flux doit être positionné dans un endroit le plus central possible.
Enfin, pensez à positionner votre caisson de ventilation de façon à faciliter son entretien (changement des filtres par exemple).

 

 

Exemples de positionnements possibles et conseils d'installation

Exemple 1 : Caisson double flux installé dans le cellier isolé proche de la cuisine.

Il convient de positionner le caisson de telle sorte que le conduit de la prise d'air extérieur soit le plus court possible, contre le mur extérieur par exemple. Le rejet d'air extérieur se fait généralement en toiture.

Il peut aussi être réalisé sur une autre façade que la prise d'air extérieur. la longueur de conduit doit être la plus courte possible. Vérifiez également que les conduits sont isolés pour éviter que l'air froid qui transite ne refroidisse la maison. Généralement, ils sont en mousse de polyéthylène dont l'isolation est suffisante dans la plupart des cas. Dans le cas de la conception de maison passive, si les conduits sont trop longs, il peut être nécessaire de rajouter une couche d'isolant en plus.

Les caissons de distribution (appelés aussi plénums ou collecteurs) peuvent être positionnés à proximité ou au dessus du caisson double flux. Les réseaux semi rigides ou rigides qui se raccordent aux bouches passent en général dans un faux plafond prévu à cet effet, dans les cloisons ou dans des gaines techniques et sont positionnés côté intérieur à l'isolant et la limite d'étanchéité à l'air.

Exemple 2 : Caisson double flux installé dans la buanderie, non isolée, et positionnée contre la maison.

Dans ce cas de figure, le caisson double flux est positionné contre le mur isolé de la maison pour limiter les longueurs de conduit reliant le caisson double flux aux caissons de distribution. Ces conduits sont en mousse de polyéthylène isolante et sur-isolés lorsqu'ils sont trop longs pour éviter que l'air chaud qui transitent à l'intérieur ne se refroidisse.

Les caissons de distribution sont installés côté intérieur dans le volume isolé et étanche. Ils peuvent être installé dans un faux plafond, un placard ou un caisson technique. Les réseaux rigides ou semi rigide raccordent ensuite les bouches à ces caissons en transittant dans les espaces techniques situés eux aussi côté intérieur au volume isolé et étanche à l'air.

 

3. Choisir le bon échangeur

echangeur vmc double flux Brink Flair

Il existe plusieurs types d’échangeurs :

  • A plaques à courants croisés: les rendements sont relativement faibles (50-60%).
  • A plaques à contre courant: les rendements sont nettement supérieurs (70-90%).
  • A plaques à contre courant enthalpiques: la composition permet de récupérer l’humidité de l’air extrait pour l’insuffler à l’air entrant. Il présente l’autre avantage de fonctionner sans batterie de pré chauffage à des températures inférieures à -15°C.
  • Rotatif: le principe de fonctionnement permet d’avoir les mêmes avantages que l’échangeur enthalpique.

Pour s’assurer d’une installation de bonne qualité, il convient de choisir un échangeur dont le rendement est supérieur à 85%.
Il est nécessaire de s’appuyer sur les valeurs de rendement issues de certifications et de comparer les rendements (certification NF en France). Dans le cadre d’un bâtiment visant le label Passiv’Haus, c’est le certificat PHI de la machine qui est utilisé.

Toute les machines n’ont pas de certificat PHI et/ou de certificat NF. Il est donc très important de vérifier que la certification du produit sélectionné corresponde aux objectifs et de son bâtiment.

 

4. Vérifier la consommation des ventilateurs

 

Une VMC double flux est équipée de deux ventilateurs qui fonctionnent en permanence. Il faut donc faire attention à la consommation des ventilateurs.

Comme pour le rendement de l’échangeur, il faut s’appuyer sur des valeurs de consommation certifiées:

  • Certificat NF donne des consommations en W-Th-C qui représentent une moyenne de consommation.
  • Certificat PHI de la machine les consommations sont données en Wh/m3, la valeur est indépendante du débit de fonctionnement.

 

5. Se renseigner sur l'acoustique

Pour ne pas avoir d’inconfort lié au bruit, il faut faire attention au bruit généré par le caisson double flux et au bruit causé par une trop grande vitesse de l’air dans les réseaux.
Pour diminuer la vitesse de l’air dans les réseaux, il faut avoir des diamètres de conduites suffisamment grand et respecter les recommandations suivantes :

diametre idéal installation double flux silencieuse

Il convient ensuite de choisir:

  • un caisson double flux silencieux
  • et/ou d’utiliser des silencieux
  • et/ou d’utiliser des caissons silencieux
  • et/ou d’utiliser des bouches à atténuation acoustique.

La machine est, de préférence, placée dans un local dont l’isolation acoustique est renforcée, loin des chambres et fixée à l’aide plots ou de fixations anti vibratiles.

 

6.  Vérifier la qualité des réseaux

Pour préserver la qualité de l’air intérieur, la durabilité et un fonctionnement optimal de l’installation, il est important de choisir un réseau de type rigide ou semi rigide, de qualité alimentaire et ayant des propriétés antistatiques et antibactériennes.

Ces réseaux limitent les pertes de charge, ne s’écrasent pas dans les espaces techniques, sont hygiéniques et nettoyables, sont de fait beaucoup plus durables et permettent de garder une qualité d’air intérieure optimale.

 

7. Vérifier ces précautions diverses

  • Pour le confort d’été, la machine doit être équipée d’un by-pass, de préférence automatique.
  • Un dispositif antigel par batterie électrique ou diminution du débit d’insufflation est obligatoire dans les zones où la température extérieure descend en dessous de 0°C. Dans les zones très froides ou dans les maisons parfaitement étanches à la l’air, une batterie électrique antigel est obligatoire.
  • Une évacuation des condensats est à prévoir. Dans les zones très froide et lorsque le débit de renouvellement de l’air est trop important, la ventilation double flux assèche l’air intérieur de la maison et peut créer de l’inconfort. Pour remédier à cela, il faut s’assurer que le renouvellement de l’air ne soit pas surdimensionné et/ou installer un échangeur enthalpique ou rotatif qui récupère l’humidité de l’air extrait pour le réinsuffler dans l’air neuf.
  • Il n’y a pas encore de norme réglementant la mise en œuvre des VMC double flux. En plus des généralités énoncées ci-dessus, il convient donc de se référer aux préconisations données par les fabricants. Les débits de renouvellement d’air sont réglementés en France par l’arrêté du 24 mars 1982 modifié par l'arrêté du 28 octobre 1983. La conception passive des installations double flux concernant les débits de ventilation ne respectent pas à la lettre la réglementation Française. Elle s’appuie sur une autre approche permettant d’allier confort et performance de l’installation.
  • La mise en service doit permettre de régler la machine, de s’assurer de son bon fonctionnement et de vérifier le débit des bouches qui peuvent être de type réglables ou auto réglables.

Pour compléter la liste des précautions et conseils de mise en œuvre, l’installateur peut se référer au Guide pratique Développement Durable - Ventilation double flux dans le résidentiel, Conception, mise en œuvre et entretien

 

Avez-vous trouvé le contenu de cette page pertinent ?  thumb_up  |  thumb_down
Produits relatifs à cet article
cs-cart add-ons, cs-cart licences, cs-cart developing
cs-cart license, cs-cart addons, cs-cart multivendor
cs-cart add-ons, cs-cart licences, cs-cart developing